Télécharger : Parlons moins, parlons mieux: L’art de la prise de parole créative et convaincante en pdf

PRÉFACE

Nous sommes des animaux sociaux et nous avons besoin de communiquer. Mais il n’est pas toujours facile de le faire : nous avons plusieurs manières d’interagir et surtout plusieurs manières de mal se comprendre et de mal se faire comprendre. Mes travaux de thèse ont justement porté sur une pathologie qui témoigne de ces difficultés de communication entre humains : la phobie sociale dont découle la peur de parler en public.

J’ai donc été rapidement exposé au handicap que peut causer l’embarras que l’on ressent en prenant la parole en public voire en communiquant ses idées. J’ai passé ma thèse il y a plus de dix ans maintenant et je pense que ces problèmes de prise de parole se sont empirés avec le temps, avec les réseaux sociaux, les réunions en entreprise, les pitchs, les conférences, les chaînes YouTube et autres vidéos TikTok. On peut dire que, pour le pire ou le meilleur, nous sommes dans une société communicante.

Les compétences sociales sont donc devenues de plus en plus importantes à maîtriser et les conseils pour y arriver pullulent souvent en parallèle de méthodes qui ne veulent pas nécessairement dire grand-chose : beaucoup de « bla-bla ». De ce fait, je suis assez méfiant vis-à-vis des livres, ateliers et astuces qui enseignent à « vendre votre concept en 5 minutes ».J’ai rencontré Gilles Durouchoux il y a quelques années lors de mon passage au TEDx La Rochellea, puis nous avons continué à nous croiser, parfois grâce à de heureux hasards, dans des trains ou lors de conférences. J’ai toujours apprécié son franc-parler, sa bienveillance et sa capacité à s’adapter aux personnes pour en faire sortir le meilleur d’eux, toujours dans l’intérêt de l’individu ou du collectif.

Ce ressenti a été renforcé alors que je tombai par hasard sur une vidéo dans laquelle il s’amuse à reprendre tous les « buzz words » de l’entreprise (à la manière de Franck Lepage qui est le premier à l’avoir fait avec le vocabulaire des collectivités) ; ces mots de buzz que l’on retrouve dans le jargon « corporate ». Lui les maniait, et les mettait à l’envers, dans un sens ou dans l’autre, pour montrer leur vacuité, leur platitude lorsqu’ils sont utilisés de manière abusive. La vidéo était drôle, concise, mais portait un message très juste et profond sur les propos tenus sur la communication et la nécessité urgente d’instaurer le concept « anti-blabla ».

Pascal a dit : « Je vous écris une longue lettre parce que je n’ai pas le temps d’en écrire une courteb ». C’est une de mes citations préférées sur la communication. Parler moins est beaucoup plus difficile que de parler. Et la vidéo de Gilles Durouchoux incarnait à merveille ce précepte tellement difficile à suivre.

Parlons moins, parlons mieux: L’art de la prise de parole créative et convaincante
Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse