Télécharger : La magie du langage – Changer les croyances avec les mots en pdf

Avant-Propos à l’édition française C’EST UN LIVRE QUE J’AI PRÉPARÉ PENDANT DE NOMBREUSES ANNÉES avant de l’écrire, un livre sur la magie du langage, basé sur les principes et les distinctions de la Programmation Neuro-Linguistique (PNL). J’ai découvert la PNL pour la première fois il y a près de quarante-cinq ans alors que je suivais un cours de linguistique à l’Université de Californie de Santa Cruz. Le cours était enseigné par le cofondateur de la PNL, John Grinder. Lui et Richard Bandler venaient de terminer le premier volume de leur œuvre novatrice La Structure de la Magie.

Dans ce travail, les deux hommes ont modélisé les schémas du langage et les capacités intuitives de trois des meilleurs psychothérapeutes au monde (Fritz Perls, Virginia Satir et Milton Erickson). Cet ensemble de modèles (connu sous le nom de méta-modèle) a permis à quelqu’un comme moi, en troisième année de majeure en sciences politiques, et sans aucune expérience personnelle en thérapie de quelque type que ce soit, de poser des questions qu’un thérapeute expérimenté aurait pu poser.J’ai été stupéfait par les possibilités du méta-modèle et du processus de modélisation.

Il me semblait que la modélisation avait des implications importantes dans tous les domaines de l’activité humaine : politique, arts, management, science, enseignement, etc.2 Il m’est apparu avec évidence que la méthodologie de modélisation pouvait conduire à de grandes innovations dans de nombreux autres domaines impliquant la communication humaine, bien au-delà de la psychothérapie. En tant qu’étudiant en philosophie politique, mon premier « projet de modélisation » a été d’appliquer les filtres linguistiques dont Grinder et Bandler s’étaient servis dans une analyse sur des psychothérapeutes. Cette analyse avait été réalisée pour comprendre les schémas qui pourraient émerger de l’étude des dialogues socratiques de Platon.

Bien que cette étude soit à la fois fascinante et révélatrice, j’ai senti qu’il y avait plus dans les capacités de persuasion de Socrate que le méta-modèle et ses distinctions ne pouvaient expliquer. Il en était de même pour d’autres distinctions verbales de la PNL, telles que les prédicats du système de représentation (mots descriptifs indiquant une modalité sensorielle particulière : « voir », « regarder », « entendre », « résonner », « sentir », « toucher », etc.). Ces distinctions donnaient une certaine vision, mais ne saisissaient pas toutes les dimensions du pouvoir de persuasion de Socrate.

La magie du langage – Changer les croyances avec les mots
Prev1 of 2
Use your ← → (arrow) keys to browse